Le bore-out ou symptôme d’épuisement professionnel par l’ennui est un trouble psychologique provoqué par l’ennui, le manque de travail et donc le mécontentement de l’employé au niveau professionnel. Il toucherait principalement les personnes travaillant en entreprise et surtout les travailleurs du tertiaire et de la fonction publique. Voyons en détails ce problème encore tabou…

DESCRIPTION DU BORE-OUT

Le bore-out est dû principalement à 3 éléments : l’ennui sur son lieu de travail, l’absence de challenges et le désintérêt pour son métier. Le problème des travailleurs qui en sont affectés n’est pas le stress ni la paresse, contrairement aux idées reçues, mais plutôt l’absence de tâches signifiantes. Les personnes touchées sont insatisfaites de leur situation professionnelle et se sentent frustrées de ne pas contribuer au développement de leur entreprise, de ne pas utiliser leurs compétences et connaissances ou de voir que leurs efforts ne sont pas reconnus. Le bore-out peut apparaître lorsque les employés les plus ambitieux et les plus énergiques (ou le personnel d’encadrement) s’accaparent les tâches les plus importantes et ne laissent que les tâches les plus ennuyeuses aux autres. Ce qui suscite l’ennui et le désintérêt chez ces derniers. Une autre possibilité est que l’organisation de l’entreprise provoque elle-même le bore-out de ses salariés avec des mises au placard et du pantouflage. Dans tous les cas, les employés concernés, ne souhaitant pas être licenciés, ne disent rien pour ne pas faire remarquer que leur poste est superflu.

COMMENT GÉRER LE BORE-OUT ?

Pour supporter le bore-out, le travailleur utilise des stratégies, ayant pour objectif de faire croire qu’il est occupé pour ne pas se voir remettre un travail ennuyeux supplémentaire et surtout pour ne pas perdre son emploi. Parmi les stratégies de gestion du bore-out, on trouve :

  • l’allongement des tâches qui consiste à les faire durer bien plus longtemps que nécessaire. Certains employés feront la tâche dans le temps voulu puis passeront le reste du temps à s’occuper (surf sur internet, envoi de mails…) tout en faisant croire qu’ils pratiquent une activité intense sur leur poste informatique. D’autres préféreront étaler le travail sur plusieurs jours, s’accordant de nombreuses pauses.
  • la simulation d’activité qui consiste à faire croire qu’on travaille beaucoup en étant assis en permanence à son bureau, même après les heures normales de travail parfois. Certains employés vont même jusqu’à prendre leur repas du midi à leur bureau pour donner une impression de travail en continu, alors qu’ils ne font que s’occuper (achats en ligne, lecture, appels personnels…) tout en adoptant un ton sérieux et professionnel pour masquer leur inactivité.

SYMPTÔMES ET CONSÉQUENCES DU BORE-OUT

L’ennui au travail se manifeste d’abord par la démotivation, la tristesse et l’anxiété et à plus long terme, le bore-out surgit chez l’employé qui développe un sentiment de dévalorisation personnelle qui peut vite devenir une dépression. Les conséquences de ce bore-out sont nombreuses et plus ou moins graves, à la fois sur le plan psychologique et sur le plan physique des employés.

  • Au niveau psychologique : l’insatisfaction, l’ennui et la frustration entraînent la victime dans un cercle vicieux. L’employé n’a plus envie d’agir au niveau personnel et professionnel. Il perd son estime de soi et se retrouve dans une angoisse constante d’être découvert par ses collègues, ses supérieurs hiérarchiques et ses amis. Souvent triste, l’employé bore-out vit vraiment une grande souffrance car il est confronté tous les jours à son inutilité et a un grand vide dans sa vie professionnelle, qu’il ne peut pas partager car s’il le fait, il est bien souvent incompris. Cela peut aboutir à une destruction de sa personnalité, une dépression et même au suicide.
  • Au niveau physique : les salariés en bore-out peuvent avoir 3 fois d’accidents cardiovasculaires que ceux dont l’emploi est stimulant. L’angoisse dans laquelle ils vivent les épuise physiquement. La fatigue est quotidienne, malgré l’inactivité et le sujet peut même développer des troubles du sommeil. Le bore-out peut provoquer également des troubles alimentaires (perte d’appétit ou grignotage fréquent) et faire plonger la victime dans le tabac, l’alcool ou la drogue (entraînant une dépendance). Et il y a également des conséquences pour l’employeur car le salarié en bore-out a un risque élevé d’arrêts maladie et représente une charge financière, tout en ayant une faible loyauté à l’entreprise. Le paradoxe est que le bore-out engendre un comportement passif et agressif car l’employé est incapable de demander des tâches plus intéressantes ou de chercher un autre travail.

Laisser un commentaire