La manière de préparer son pot de départ revête une importance particulière, lorsqu’on souhaite laisser une bonne image de soi dans son ancienne entreprise, tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel.

La première étape consiste à déterminer un jour et une heure, qui ne perturbera pas le travail des équipes, tout en s’assurant qu’un maximum de personnes pourra être présent dans le créneau choisi. Entre 12h et 14h ou en fin de journée semblent être les horaires les plus opportuns.
Le deuxième étape consiste à convier les collaborateurs mais aussi sa hiérarchie, par courtoisie, même s’il n’est pas certain que ses supérieurs y prennent part. Les invitations peuvent être faites de vives voix, envoyées par mail, ou l’évènement peut faire l’objet d’un affichage sur le tableau du personnel. Afin de prévoir la densité de boissons et de nourriture, il est important de recueillir les retours, pour connaître le nombre de personnes présentes.

Enfin, la troisième consiste à faire l’achat des denrées censées régaler les convives, lors du pot de départ. Pour les boissons, il faut prévoir le plus large possible : jus de fruits divers, sodas… sans oublier qu’il est généralement interdit de boire de l’alcool au bureau. En hiver, on peut privilégier les boissons chaudes…

 

Pour les amuse-gueules, il faut choisir entre salé ou sucré, en fonction du moment de la journée où l’on organise son pot de départ. On peut alors opter pour des formules simples : gâteaux d’apéritif, toasts, fruits secs… ou cakes, pâtisseries, tartes, bonbons… L’investissement dépendra de ses propres moyens et de la sympathie que l’on éprouve pour ses futurs anciens-collègues.

Laisser un commentaire