Depuis plusieurs années, les locaux d’entreprises doivent mettre en œuvre les travaux d’accessibilité des personnes à mobilité réduite (appelé généralement accessibilité PMR). Depuis le 1er janvier, la loi se durcit pour les entreprises défaillantes. Retrouvez les principaux axes indispensable à l’accessibilité PMR.

Accessibilité PMR des locaux

L’accès aux locaux de l’entreprise doit être possible pour tous, valides comme PMR. Outre les places de parkings pour personne handicapée, qui doivent toujours être accessibles, les ouvertures du bâtiment doivent également permettre le passage d’un fauteuil roulant. Le passage entre porte doit être supérieur ou égale à 95 cm, et en seuil zéro (seuil de porte sans marches ou sans butée). Si tel n’est pas le cas, l’accès au bâtiment doit être effectué par un ascenseur adapté. Les largeurs des sanitaires doivent également permettre cette circulation, et doit posséder toutes les barres d’appui permettant aux personnes se déplaçant difficilement un accès facilité.

Poste de travail adapté et accessible facilement

Le poste de travail doit également être adapté, de manière à ce qu’aucune personne ne souffre de discrimination due à son état physique. Les bureaux doivent être à hauteur définies par les décrets, de même que les interrupteurs et poignées (de porte et de fenêtre) ne peuvent être placés à plus de 100 cm du sol. En cas de déficience visuelle ou auditive, le poste doit également être équipé d’écran spécifique ou de système sonore adapté. L’adaptabilité des postes de travail ouvre droit à certaines prises en charges financières des différents organismes régionaux et spécifiques, comme l’Association pour la Gestion, la Formation et l’Insertion des Personnes Handicapées (AGEFIPH).

Laisser un commentaire