La France est le deuxième pays européen à créer des entreprises en 2018 avec 3,8 millions d’entreprises dans les secteurs marchands non agricoles. Parmi les créateurs d’entreprise, sept profils-types se dessinent : les « jeunes créateurs diplômes », les « salariés en activité de complément », les « retraités » et les « créatrices de l’enseignement et de la santé », les « chômeurs », les « créateurs éloignés de l’emploi » et enfin les « créateurs expérimentés » (Source : INSEE).

Comment minimiser les frais quand on se lance dans l’entrepreneuriat ?

Quel statut choisir pour devenir indépendant ?

Le statut indépendant vous attire mais vous hésitez encore quant à la structure juridique à mettre en place ?

Voici les quatre principaux statuts possibles pour votre création d’entreprise :

  • Le statut d’entrepreneur individuel ou EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée) : avec ce statut, vous ne touchez plus les allocations chômage et aux Assedic en cas d’inactivité. Cependant, vous cotisez à l’Urssaf pour la prévoyance et l’assurance vieillesse.
  • Le statut Auto-entrepreneur : pour avoir ce statut, il suffit simplement de vous inscrire sur le site internet de l’auto-entrepreneur. Vous ne déduisez ni la TVA ni les charges de vos facturations, ainsi votre bénéfice est égal à votre chiffre d’affaires. Cependant, son taux d’imposition est de 24,6% pour la prestation de services.
  • Le statut EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) /SARL (Société à Responsabilité Limitée) : vous payez un impôt sur les sociétés et vous êtes affilié au RSI (Régime social des indépendants).
  • Freelance en Portage salarial : vous avez toute autonomie dans votre activité professionnelle tout en étant salarié de la société de portage que vous allez adopter. Ce statut connaît une grande croissance depuis quelques années puisque le salarié effectue ses missions sans connaître les risques d’un entrepreneur individuel.

Faites des économies avec le Portage Salarial

Débuter votre entreprise en misant sur le portage salarial vous permet d’avoir une grande liberté d’activité avec un statut de salarié. En effet, avec le portage salarial ne vous souciez plus de la gestion administrative de votre entreprise et concentrez-vous uniquement sur votre activité : pas de structure à créer, pas de factures à établir, pas de comptabilité… Votre entreprise de portage salarial s’occupe de tout. Par ailleurs, ce statut vous fait bénéficier de :

  • La protection sociale du régime général
  • Des garanties et droits prévus par le Code du Travail (assurance chômage, assurance maladie, retraite, mutuelle et prévoyance)

Aussi, vous êtes couvert par le régime de garantie des salaires et par une garantie financière, souscrite par la société de portage salarial auprès d’un organisme affilié.

Enfin, vous pouvez cumuler l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi) et une activité en portage en fonction des conditions et règles de cumuls de Pôle Emploi.

Le portage salarial est donc une solution simple pour vous lancer dans la création d’entreprise. Vous n’avez plus qu’à vous soucier de votre activité plutôt que des contraintes administratives.

Laisser un commentaire