L’entretien d’embauche est l’ultime étape du processus de recrutement. Cette étape est souvent redoutée des candidats pour diverses raisons. Afin de mettre toutes les chances de son côté, un seul conseil à appliquer : se préparer à répondre à toutes les questions possibles concernant votre parcours et vos expériences professionnelles.

Depuis quelques années, de plus en plus d’entreprises proposent des entretiens d’embauche vidéo. Cette étape fait office de présélection des candidats et il arrive parfois que cet exercice video, s’il est concluant, se transforme en entretien final. Mais alors, Comment se préparer pour ce type d’entretien ?

Pourquoi les entreprises font des entretiens d’embauche par vidéoconférence ?

Cette pratique venue tout droit des Etats-Unis séduit de plus en plus d’entreprises en France. Cette forme d’entretien présente beaucoup d’avantages autant pour les candidats que pour les employeurs. Tout d’abord, elle évite aux candidats de se déplacer même s’ils habitent à des centaines de kilomètres de la compagnie en question. Un avantage non négligeable, si par exemple, vous habitez à Pau et que votre interlocuteur se trouve à Paris.

De plus, cette pratique permet aux entreprises de gagner en efficacité et de ne pas perdre trop de temps au moment de la présélection des candidats. En effet, il est plus simple d’enchaîner les entretiens via des vidéoconférences Skype qu’en entretien physique. Ces interviews sont souvent proposées avant l’entretien final. En quelques minutes seulement, le recruteur peut cerner le potentiel du candidat et savoir s’il est intéressant de le recevoir pour un ultime entretien dans les locaux de l’entreprise. Depuis quelques années, les entreprises recherchent constamment à optimiser leur processus de recrutement pour gagner du temps : entretiens plus précis, logiciel de recrutement, agrandissement des départements RH… Le recrutement par vidéo fait partie de ces changements.

Comment se préparer pour un entretien vidéo ?

La préparation pour un entretien vidéo est très similaire à celle de l’entretien physique. Finalement, seul le format change, le fond reste le même.  Il faut toutefois garder en tête de ne pas se juger à l’image au moment de la prise de contact ; Nombreux sont les candidats qui ne s’apprécient pas en se voyant. Un entretien ne doit pas commencer sur une impression dévalorisante. Il faut aussi baliser ce qui pourra être observé en arrière-plan. On aura du mal croire que vous êtes quelqu’un d’ordonné, si la table située derrière vous est jonchée de votre courrier à trier et d’un paquet de chips béant.  De la même façon qu’un entretien classique, le candidat doit donc au préalable s’informer sur l’entreprise et les besoins de cette dernière. Il devra également anticiper les questions que pourront lui poser les recruteurs.  En cas de difficultés à communiquer, et compte tenu des éventuelles déperditions sonores et décalages existants, il faut être capable de travailler son élocution pour bien articuler le jour J.

La petite différence réside dans la durée de l’entretien vidéo. En règle générale, il est souvent plus court qu’un entretien standard. Il faut donc montrer très vite ses points forts mais sans en faire trop et éviter les phrases trop longues pour aller à l’essentiel. Dans chacune de vos réponses, mettez en avant les arguments, les preuves qui justifient ce que vous déclarez.

 

 

Laisser un commentaire